Questions fréquentes

Le Secrétariat général de l’UpM finance-t-il des projets ?

Le Secrétariat général de l’UpM n’est pas une institution donatrice et ne finance pas la mise en œuvre de projets. Il soutient le développement de projets, la recherche des ressources financières nécessaires et offre un appui technique et politique pour assurer leur lancement. Il coopère également avec les promoteurs de projets afin de faciliter toutes les étapes nécessaires à sa mise en œuvre. Le Secrétariat général facilite l’accès à un réseau de partenaires et donateurs et accompagne les promoteurs au niveau du financement et de la préparation d’une stratégie de mise en œuvre.

Qu’est-ce que le label de l’UpM et comment peut-il soutenir les projects régionaux?

Le label de l’UpM est attribué à des projets de coopération régionale par l’appui unanime des 43 pays de l’UpM, qui se réunissent régulièrement moyennant leurs hauts représentants, désignés par les ministères des Affaires étrangères respectifs. Il:

  • Apporte le soutien de 43 pays : à travers le label de l’UpM, le promoteur du projet reçoit le soutien de 43 pays ; cette reconnaissance et cette visibilité l’aident à recueillir davantage de soutien et à mobiliser davantage de partenaires.
  • Facilite l’accès au financement : le Secrétariat général de l’UpM aide les promoteurs de projet à accéder à un réseau étoffé de donateurs et d’institutions financières, dans la région Méditerranée et au-delà.
  • Permet de trouver des solutions pour des projets régionaux complexes : le mandat du Secrétariat général de l’UpM lui permet de surmonter les difficultés dans des initiatives régionales, de mobiliser les gouvernements et les parties prenantes en faveur d’un projet réussi.
  • Permet à une idée de devenir réalité : le réseau de partenaires euro-méditerranéens du Secrétariat général, ainsi que son expertise interne et externe permettent à un projet de devenir une réalité sur le terrain.

Quelle est la relation entre l’UpM et son Secrétariat général et quel est leur rôle dans le développement des projets?

Le mandat et la mission du Secrétariat général ont été définis par les déclarations de Paris et de Marseille, ainsi que par ses statuts adoptés le 3 mars 2010.

  • Le Secrétariat général de l’UpM apporte son soutien continu pour assurer la mise en oeuvre des projets, moyennant son expertise technique, en fournissant des opportunités de réseautage, par l’identification en commun de problèmes, etc.
  • À travers les hauts représentants, le Secrétariat général maintient un lien constant avec les autorités nationales des pays impliqués dans les projets et  assure le suivi des progrès réalisés.
  • Le mandat principal du Secrétariat général est de promouvoir et de donner de la visibilité aux projets labellisés à travers la communication et le réseautage.
  • Le Secrétariat général travaille avec les promoteurs dans l’optique d’identifier  les idées particulièrement innovantes, d’amplifier les activités particulièrement pertinentes jusqu’au niveau régional, de répliquer les meilleures pratiques et d’élargir la dimension régionale des structures qui existent pour les étendre à de nouveaux pays.

Quel est le processus que doit suivre un projet pour être labellisé?

En interne, le Secrétariat général mobilise son personnel et son expertise pour évaluer et examiner les propositions de projet et leur conformité avec le mandat de l’UpM et ses priorités. Suite aux évaluations des propositions de projet, aux étapes d’approbation interne et sur la base des décisions prises par les corps décisionnaires du Secrétariat général de l’UpM, ce-dernier soumet les propositions de projet pour lesquelles une attribution de label est recommandée, aux hauts représentants et aux représentants des 43 États membres de l’Union pour la Méditerranée, qui décident à l’unanimité, d’accorder le label de l’UpM à une proposition de projet.

Quels sont les critères fondamentaux qu’un projet doit respecter pour pouvoir être considéré comme étant éligible pour le label UpM par les 43 États membres?

Toutes les propositions de projet doivent respecter les critères généraux de labellisation des projets de l’UpM ( disponibles ici), en conformité avec les valeurs et principes de l’UpM.

  • Aspirer à contribuer au renforcement de la coopération, l’intégration, la paix et le développement durable dans la région euro-méditerranéenne et démontrer un impact significatif pour les habitants de la région.
  • Respecter les principes et règles du droit international et de la coopération au développement, en tenant compte du principe de la géométrie variable.
  • Être  un sujet régional, sous régional (qui concerne au moins trois pays), de nature transnationale ou nationale (mis en œuvre dans un pays), dans le cadre d’une initiative régionale.
  • Faire preuve d’apporter de la ajoutée et d’être complémentaire avec les efforts et initiatives existants, en restant cohérents avec les stratégies locales, nationales et/ou régionales et avoir un potentiel de réplication et d’élargissement de la dimension régionale.
  • Inclure un engagement communautaire efficace, des consultations avec les parties prenantes et les processus participatifs adéquats.
  •  Assurer des partenariats et des synergies avec les organisations et institutions pertinentes, en travaillant sur des programmes, projets ou initiatives liés et associés.

Comment soumettre une proposition de projet ?

Afin d’être enregistrées puis évaluées, les propositions de projet doivent être renseignées dans le Formulaire de proposition de projet, signé et adressé au Secrétariat général de l’UpM par lettre recommandée, accompagné des annexes requises. Une copie doit être également envoyée par courriel sous format Word à : projects.info@ufmsecretariat.org.

Une proposition de projet doit être correctement renseignée et signée au niveau technique par le promoteur (chef de projet ou personne pertinente en charge). Même dans sa première version, elle doit inclure des informations suffisamment précises sur les aspects essentiels du projet. Les projets sont traités conformément aux Lignes Directrices des Projets de l’UpM et évalués suivant les critères généraux de labellisation des projets de l’UpM, accessibles ici.

Dans quelle langue dois-je soumettre ma proposition ?

Une proposition peut être soumise en anglais ou en français. Le Formulaire de projet est disponible dans les deux langues.

Puis-je soumettre un projet tout au long de l’année ou bien y a-t-il un calendrier à respecter ? Publiez-vous des appels à propositions ?

Les promoteurs peuvent soumettre leurs propositions de projet à tout moment, puisque le Secrétariat général ne lance généralement pas d’appels à propositions assortis de dates limites.

Combien de temps peut s’écouler en moyenne entre la soumission du projet et l’attribution du label ?

Tout comme pour le calendrier, tout dépend de la maturité de la proposition et de la qualité des documents fournis. Le Secrétariat général s’efforce d’apporter une première réponse dans le premier mois suivant la réception de la proposition, et de réaliser une évaluation plus précise au cours des deux mois suivants. En cas d’évaluation positive, l’évaluation puis approbation interne d’un projet, préalablement à sa soumission pour labellisation par les 43 États membres, peut prendre de un à trois mois, en fonction du calendrier des Réunions des Hauts Représentants prévues. Par conséquent, il faut compter un délai d’environ quatre mois ou cinq mois en moyenne entre la soumission d’un projet et l’attribution potentielle du label.

L’UpM contribue-t-elle à obtenir l’intégralité du financement du projet ?

En premier lieu, la proposition de projet doit détailler le financement déjà assuré par le promoteur du projet pour couvrir les besoins de financement, directe et/ou indirectement. Pour qu’un projet soit considéré comme étant éligible pour le label UpM, le pourcentage déjà couvert doit représenter au moins 20% pour tous les projets, et à titre indicatif,  10% dans les projets qui incluent une composante infrastructure qui représentant plus de 50% du budget.

Par ailleurs, et dans les cas où le projet n’est pas financé à 100%, la proposition de projet doit inclure une perspective raisonnable de financement pour couvrir la partie manquante. Cette perspective financière claire et réaliste signifie que des partenaires financiers concrets et crédibles doivent être identifiés et abordés par les promoteur. Cette perspective raisonnable doit être présentée dans le Formulaire de proposition de projet. Elle peut également être développée avec l’aide et le conseil du Secrétariat général pendant la phase d’évaluation.

Qu’est-ce qui est attendu des promoteurs de projets une fois que le label est garanti?

Une fois que le label est garanti, on s’attend à ce que le promoteur mette en œuvre les activités prévues par le projet, tout en informant régulièrement le Secrétariat général de l’UpM , qui à son tour informera les 43 États membres. De la même façon, on s’attend à ce que le promoteur assure sa propre mention et  visibilité du label UpM, ainsi que la reconnaissance politique de la pertinence régionale de son projet, pour être ainsi souligné dans les matériaux de communication pertinents relatifs au projet. Le label UpM n’implique aucun engagement financier envers le promoteur ni du Secrétariat général envers le projet.

Le label UpM peut-il m’aider à développer ma société et à ouvrir des opportunités de marché ?

En tant qu’organisation intergouvernementale et institution publique qui travaille pour l’intégration régionale et la prospérité, l’UpM et son Secrétariat général doivent rester vigilant  pour ne pas créer de distorsions de marché. Si un promoteur est une entreprise privée, celle-ci doit démontrer qu’elle bénéficie du soutien du secteur public et que la promotion directe du projet ne risque pas d’entraîner une concurrence déloyale vis-à-vis d’autres entreprises privées. De-même, le projet doit démontrer sa valeur ajoutée et sa complémentarité par rapport aux efforts et aux initiatives actuels. Il doit être cohérent avec les stratégies locales, nationales ou régionales.

Comment le Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée est-il financé?

Le budget opérationnel du Secrétariat général de l’UpM est financé à 50 % par la Commission européenne et à 50 % par la contribution de ses États membres.

Pour d’autres questions concernant le cycle du projet, le processus d’évaluation ou de labellisation, veuillez contacter la Direction de projets à: projects.info@ufmsecretariat.org.